En tant que citoyen français, nous sommes informés par les autorités françaises en cas de crise majeure, mais, nous ne connaissons que très peu et très mal tout ce processus d’alerte : qui nous alerte ? Quand ? Comment ? Par quels moyens ?

Nous allons tâcher de répondre à l’ensemble de ces questions dans cet article.

 Qu’est-ce qu’une alerte ?

Définition : « L’alerte des populations consiste en la diffusion, par les autorités et en phase d’urgence, d’un signal destiné à avertir des individus d’un danger, imminent ou en train de produire ses effets, susceptible de porter atteinte à leur intégrité physique et nécessitant d’adopter un comportement réflexe de sauvegarde. » (Source : Guide Orsec – Tome G4)

Une alerte a donc pour unique but d’avertir le citoyen pour qu’il adopte un comportement de sauvegarde, c’est-à-dire de mise en sécurité.

Une alerte se caractérise par le cumul de ces 3 grandes caractéristiques :

  1. elle est réservée uniquement aux évènements graves, c’est-à-dire qui portent atteinte aux personnes
  2. elle est déclenchée lorsque un évènement est imminent ou en cours
  3. elle est représentée par un signal, c’est-à-dire un son caractéristique pour interpeller la population.

Il faut que ces 3 composantes soient réunies pour qu’une alerte soit déclenchée. Cela suppose que la population soit bien informée quant aux bons comportements à adopter et qu’elle sache reconnaître le signal.

On distingue une différence entre l’alerte et l’information des populations. Comme l’alerte, l’information est réservée aux événements graves, mais sa diffusion peut intervenir avant, pendant et après l’évènement. L’information diffuse un message de sauvegarde, elle vient donc en complément de l’alerte des populations.

La question que l’on se pose alors est, qui est l’autorité en charge de lancer une alerte ?

Qui peut décider le déclenchement d’une alerte ?

Nous allons voir maintenant quels sont les autorités qui ont le pouvoir de décider d’une alerte.

La décision de déclencher une alerte relève de la compétence de l’autorité de police administrative générale en charge de la direction des opérations de secours (DOS), qui peut être soit le maire, soit le préfet.

Le maire est responsable de la sauvegarde de la population sur sa commune, il est donc Directeur des Opérations de Secours (DOS) sur un événement limité à sa commune.

Le préfet de département, a aussi le pouvoir de DOS et il intervient dans l’un des cas suivants :

  1. en cas de danger sur un territoire de plusieurs communes au sein d’un même département
  2. en cas de carence du maire
  3. en cas d’événement dépassant la capacité d’une commune
  4. en cas d’événement de vaste ampleur qui justifie selon lui qu’il prenne le rôle de DOS.

Dans ce cas, le préfet peut soit déclencher l’alerte directement, soit ordonner au maire son déclenchement.

Dans le cas où le préfet prend le pouvoir de DOS, le maire peut tout de même déclencher l’alerte sur son territoire par les moyens dont il possède et où il reste compétent, tout en informant le préfet.

Il faut noter que Paris et les départements des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne sont soumis à un régime particulier.

En effet, pour Paris et les départements de petite couronne cités précédemment, c’est le préfet de police de Paris qui possède la compétence de police générale et qui peut donc déclencher une alerte. Le préfet de Paris peut aussi déléguer cette compétence aux préfets de départements, ces derniers étant aussi compétents pour le déclenchement d’alertes.

Au niveau national, trois ministres peuvent décider du déclenchement d’une alerte : le Premier Ministre, le Ministre de la Défense et le Ministre de l’Intérieur. Bien sûr, s’ils prennent ce rôle, c’est que l’ampleur du danger est très grande et la situation très grave.

Quoiqu’il en soit, l’autorité qui déclenche l’alerte est complètement libre de choisir par quel moyen.

Quels sont les moyens d’alerte existants aujourd’hui en France ?

Il existe en France de nombreux types de moyens d’alerte des populations.

Un webinaire dédié aux moyens d’alerte (avantages et inconvénients) a été lancé il y a peu, vous pouvez le visionner ici :

Parmi tous les moyens existants, le plus ancien toujours en service est la sirène d’alerte, et plus récemment, de nouveaux moyens arrivent sur le marché comme les applications mobiles (SAIP, Notico Safe, …).

Ce qu’il est intéressant de considérer, c’est que l’autorité compétente en charge de l’alerte, quel que soit le moyen d’alerte utilisé, décide de son lancement ou non, en fonction de la situation et de son appréciation.