Quand les magasins refusent de passer à la caisse

Auchan sans caisse, le pari fou de la marque française

Il n’aura échappé à personne l’actualité du moment : l‘ouverture d’un magasin Auchan en libre-service. Le terme libre-service est ici à prendre au pied de la lettre puisque les caisses seront absentes de ce supermarché test.

Baptisée Auchan Minute, cette boutique se veut le contrepoids d’Amazon Go. D’abord testé à Shangaï, le modèle s’exporte aujourd’hui en France. Ce magasin pilote ouvrira ses portes en mars 2019 à Villeneuve d’Ascq alors qu’en Chine, on en dénombre déjà plus de 700. Auchan imite ainsi son prédécesseur en limitant dans un premier temps l’accès de cette boutique à ses employés.

Pour le fonctionnement, tout s’inspire d’Amazon Go. Auchan vise néanmoins une taille de magasin plus petite avec cette supérette exclusivement réservée à la vente de produits alimentaires. Ouverte 24/24, les syndicats français craignent la disparition progressive du poste d’hôte de caisse au profit d’une automatisation à outrance du secteur de la grande distribution. En effet, une réduction drastique du nombre d’employés est à prévoir. Les seuls employés nécessaires pour les boutiques connectées restent ceux préposés au réassort.

Auchan n’en est pas à son coup d’essai

Ce géant du supermarché est un coutumier des innovations en matière de caisse. Le problème s’était déjà posé lors de la création des Caisse Minute en 2006 et de Rapid’Auchan six ans plus tard. Pour rappel, les Caisse Minute permettent aux clients d’encaisser eux-mêmes les articles en les scannant. En revanche, avec Rapid’Auchan, le client peut scanner ses achats avec un scanner-pistolet tout au long de son parcours au sein du magasin. Le passage en caisse n’est plus qu’une formalité pour le règlement.

Amazon, pionnier du zéro caisse

Si aujourd’hui, le concept de supermarché sans caisse et sans personnel lui est attribué. Peu savent que ce 1er magasin connecté, d’une superficie de 167 m², a ouvert à Seattle en 2016. Seulement réservé aux employés d’Amazon, il est resté en phase de test pendant 2 ans afin d’optimiser la performance de l’automatisation en fonction de l’affluence.

Ce n’est qu’en 2018 qu’Amazon a décidé de faire partager son invention au grand public. Aujourd’hui, les clients de Seattle peuvent faire leurs courses aisément en scannant le QR code de leur téléphone à l’entrée du magasin. Une fois les sacs remplis de courses, ni personnel ni caisses, ils n’ont plus qu’à sortir comme ils sont entrés. Tout sera débité du compte Amazon.

Amazon Go : Big Brother vous regarde

Comment cela est-il possible ? Grâce à plusieurs systèmes issus du « machine learning » :

  • Plus d’une centaine de caméras du magasin suivent les clients au fil de leurs achats
  • Des capteurs sensoriels avec des logiciels de reconnaissance intégrés sont reliés aux caméras et détectent les références des produits, les scannent et les attribuent à l’acheteur
  • Une application Amazon Go à télécharger sur smartphone débite le compte en fonction des achats effectués

Forte de cette expérience, Amazon a ouvert plusieurs autres boutiques connectées du même type à Seattle, Chicago et San Francisco. New York sera d’ailleurs la prochaine ville sur la liste.

En France, cependant les innovations ne manquent pas.

L’alternative de l’encaissement mobile : Sephora et Carrefour City

Le rapport entre le géant de la vente de cosmétiques et celui de la grande distribution ?
Neos, cette start-up commercialise une application d’encaissement mobile.

Grâce à cette application, les clients peuvent effectuer leurs achats via leur téléphone portable et la carte bancaire rattachée à l’application. Ce système est en phase de test depuis le mois de décembre 2018 dans ces deux enseignes. L’application séduit les clients qui trouvent ici une manière plus rapide d’effectuer leurs achats tout en évitant les queues à l’heure de pointe.

Influence de Monop’Easy ? Le jackpot de Casino

On peut également citer l’enseigne Casino qui se fait plus discret mais expérimente aussi la reconnaissance automatique des achats. Même principe, les clients payent via leur mobile et doivent scanner eux-mêmes leurs produits.

2019 marquera le tournant de la digitalisation pour les magasins. Toutes ces innovations occasionnent un gain de temps pour le client mais aussi un bénéfice pour le supermarché qui emploie ainsi moins de salariés en caisse. Et c’est bien ce que redoutent les syndicats et les employés des grandes surfaces qui voient leur avenir d’un œil plutôt pessimiste.

 

Aux dernières nouvelles, Carrefour talonnerait Auchan pour être le premier magasin connecté à ouvrir en France. On annonce une ouverture prochaine d’une boutique test au siège de Carrefour dans le même délai que son concurrent. La guerre est donc déclarée entre les deux leaders français du secteur des supermarchés. Reste à savoir si le modèle s’exportera en France comme il est utilisé aux Etats-Unis et en Chine.

 

A lire également : Auchan se lance dans la blockchain !