Trois solutions qui vont optimiser le e-commerce du tunnel d’achat aux livraisons sur-mesure

A l’heure de la problématique persistante autour du dernier kilomètre, des nouvelles technologies aident les transporteurs à assurer leur service de livraison conjuguant les impératifs du client (livraison rapide à un point donné) sans pâtir de l’efficacité du livreur (rapidité et efficacité, pas de retard dans la tournée).

Serrures connectées, expérience utilisateur améliorée, application en VR… voici un petit guide pratique des nouveautés sur le marché de la livraison qui vont bouleverser le quotidien des sociétés.

 

L’expérience client tu amélioreras

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du tunnel (ou parcours) d’achat ?

Le chemin que suit le consommateur depuis son arrivée sur le site (peu importe la page d’entrée, page d’accueil ou fiche produit) au panier d’achat.

Le tunnel d’achat reste une problématique épineuse pour tous les sites e-commerce qui ont pour objectif de tout faire pour transformer le consommateur en client. Il faut pour cela innover sur les fonctions intuitives afin que le visiteur puisse passer commande en un minimum de temps.

Pour exemple, le site e-logik évalue à 13 minutes la décision d’achat pour du parfum et 18 minutes pour du maquillage sur des sites en ligne.

Pas étonnant donc que le site Statista place le secteur mode comme le plus prolifique des sites e-commerce.

La réalité virtuelle au secours du e-commerce

Les plus grandes marques l’ont déjà compris comme H&M, Zara, Topshop avec des solutions comme Pictofit.

En effet, elles ont toutes trois innover en proposant des applications de réalité augmentée permettant aux clients d’essayer virtuellement les habits avant de les acheter ! Ce qu’on appelle entre autres le V-commerce.

Ce n’est d’ailleurs un secret pour personne, Amazon travaille sur un recensement du corps humain. Il s’agit juste pour le géant du e-commerce d’enregistrer les données physiques de volontaires et d’en faire une base de données géante. A terme, celle-ci sera aussi utilisée pour générer une IA capable de superposer les vêtements sur un corps en mouvement.

Astucieux quand on sait que la stratégie de la Reverse Logistic coûte cher à une entreprise malgré l’assurance d’acquérir la satisfaction client. Pour exemple, Amazon avouait avoir dépensé plus de 800 millions de dollars et ce juste pour maintenir son offre de livraison en 24h pour le 1er trimestre 2019.

En ce qui concerne les dépenses liées au retour des produits, son fondateur Jeff Bezos reste étrangement silencieux quant aux chiffres… Impossible de trouver des informations officielles de la firme internationale.

 

La livraison SANS destinataire tu inventeras

On l’a dit plus haut, toujours en quête de satisfaction client, Amazon investit des sommes exorbitantes pour des livraisons toujours plus rapides. L’immédiateté reste certes un avantage mais elle représente surtout un vrai défi pour tous les acteurs du e-commerce… vendeurs, transporteurs, et même clients !

Cependant, si la présence du destinataire était jusqu’alors requise, elle pourrait bientôt s’avérer optionnelle. En effet, les serrures connectées vont vous aider à passer le cap ! Ce système de serrurerie intelligente permet de faire entrer le facteur /livreur/ami/invité chez vous pendant votre absence.

On en parle depuis deux ans, il est peut-être temps de les tester ?

Le propriétaire a la possibilité de créer des accès permanents ou temporaires pour le livreur et la caméra connectée permet de vérifier son identité.

Amazon a d’ailleurs senti tout le potentiel de l’innovation en 2017 en créant Amazon Key, une serrure connectée reliée à une caméra de sécurité et à son système de reconnaissance vocale Alexa.

Quand le livreur scanne le code-barres du colis, il envoie automatiquement une demande au centre d’Amazon qui débloque à distance la porte d’entrée.

Vous recevez une alerte une fois votre colis livré et une vidéo de la livraison afin de vous rassurer sur son bon déroulement.

Vous êtes encore un peu sceptique… ?

Nous aussi. Nous vous laissons découvrir la vidéo test réalisée par le Washington Post afin de vous faire une idée par vous-même.

 

 

Si ce système a tout pour plaire, pas sûr qu’il soit adopté par les Français. Reste donc à savoir si les Français se sentent prêts à laisser entrer un inconnu chez eux en leur absence…

 

De boîte aux lettres au coffre de voiture tu passeras

B2B à B2C, tout le monde en profite

Si vous êtes tojours réticents, plusieurs entreprises proposent déjà de vous livrer en voiture. Attention de ne pas vous méprendre, il ne s’agit pas ici d’un service de voiturier mais bien de livreur. Une sorte de « drive de livraison » pour ainsi dire si ce n’est qu’encore une fois, la présence du propriétaire n’est pas indispensable.

Amazon a initié le mouvement mais aussi Mov’In Blue aussi en créant une association avec CapGemini et Valeo pour une solution B2B. Client de ces deniers, Thomas Werner, directeur du GC-GROUP a déclaré que « la livraison en voiture est un autre composant utile qui relie le monde numérique au monde analogique. »

Ils ont tout misé sur la sécurisation de l’accès aux véhicules. Des clés temporaires donnent un accès virtuel unique au livreur. La confidentialité est ainsi respectée.

 

Amazon accède à votre quotidien jusque dans votre voiture

En ce qui concerne le membre des GAFAM, il investit dans Amazon Key in Car après les casiers Amazon Lock et le Amazon Key. Cette dernière innovation n’en est d’ailleurs qu’à sa première année de lancement et n’est pas encore éligible sur le continent européen en 2019.

Quand le livreur scanne le code-barres du colis, il envoie automatiquement une demande au centre d’Amazon qui débloque à distance la porte d’entrée.

Vous recevez une alerte une fois votre colis livré et une vidéo de la livraison afin de vous rassurer sur son bon déroulement.

 

 

Si à la rédaction, nous saluons pourtant l’initiative, il faut admettre qu’il reste encore beaucoup de pré-requis pour bénéficier de ce type de livraison :

  • S’abonner à Amazon Prime (49€/an)
  • Abonnement à l’application de contrôle à distance (selon le constructeur, environ 100€/an pour Honda)
  • La possession/l’achat d’une voiture éligible (puisque ce système ne concerne que certians modèles)

Autre point non négligeable en plus du coût : le véhicule doit être garé à deux pâtes de maison maximum de l’adresse de livraison sous peine de se voir refuser la livraison de son colis.

Pour le livreur, le procédé est le suivant :

A priori, aucune avancée technologique pour ce nouveau système de livraison, juste un réseau de partenariat fiable et solide pour cette application qui s’annonce plus être une solution de dépannage pour les livraisons urgentes ou imprévues.

 

Dans quoi doit investir le e-commerce ?

Les statistiques le confirment déjà : les clients achètent plus souvent sur internet qu’en boutique. La France a d’ailleurs connu une augmentation de 13,4%, soit 92,6 milliards d’euros de dépenses en 2018 selon la Fevad (Fédération du E-commerce et de la Vente A Distance).

L’organisme prédit d’ailleurs que la barre des 100 milliards d’euros sera atteinte en 2019 pour le seul marché du commerce en ligne.

La clé du succès pour le e-commerce dépendra donc des solutions liées à la maison connectée. Un secteur encore en devenir qui passe après le développement des applications.

Si acheter un article devient de plus en plus facile avec toutes ces nouveautés, au final, il vous restera toujours un choix… celui de la livraison.

 

A lire également : La livraison sera-t-elle la valeur ajoutée du e-commerce ?