L’intelligence artificielle au service de la mobilité chez PSA

Le groupe français constructeur automobile s’est engagé dans la transformation digitale de son marché. Il annonce depuis quelques mois plusieurs engagements forts pour démontrer sa capacité à investir le futur de la mobilité.

L’intelligence artificielle au service de nos futurs déplacements

Ainsi le 5 juillet dernier, c’était la création d’un OpenLab qui était à l’honneur. Développer des algorithmes et les utiliser pour optimiser nos futurs déplacements nécessite en effet de travailler en partenariat avec des équipes de chercheurs spécialistes de l’IA. C’est pourquoi l’INRIA a été retenu comme un partenaire totalement transversal, qui permettra de lancer une vingtaine de projets chaque année.

PSA a déjà lancé une plateforme de mobilité pour Smart Cities, dénommée Free2move. Pour proposer la meilleure expérience urbaine, un chercheur modélise les systèmes complexes de déplacements en ville. Carlos Tavarez, le patron de PSA, déclare à la presse que l’ambition du groupe reste modeste. Générer 300 millions d’euros de business, face à un CA global de plus de 60 milliards pour le groupe, semble un objectif très réaliste.

Mais que promet Free2move et sur quels partenaires s’appuie PSA pour en développer les champs d’application ?

Le constructeur français entend bien profiter d’un écosystème complet en s’appuyant par exemple sur Koolicar et Travelcar. L’auto-partage n’est pas le seul domaine d’activité visé. Il s’agit de proposer aux clients des solutions innovantes en matière de services associés, de pièces de rechange et de nouveaux moyens de transport. Les objets de mobilité changent de nature et de statut. Hier symbole de la réussite sociale et personnelle, l’automobile est désormais un outil partagé qui peut nous rassembler. A ce sujet, on notera que l’analyse est valable aussi pour la SNCF dont le patron Guillaume Pepy, souligne que sa vocation est de recréer du lien et de la proximité entre les personnes. Le TGV ne fait pas seulement gagner du temps de voyage mais il donne davantage envie aux gens de se déplacer pour se voir et se parler.

L’intelligence artificielle peut-elle nous aider à libérer nos déplacements

En allant plus loin encore, on peut revenir au principe fondateur de notre humanité, la liberté de mouvement. Utiliser l’intelligence artificielle pour libérer l’humain de toute contrainte de déplacement est une vision avant-gardiste, qui mérite notre attention. Le projet n’est pas très clair, pas évident de prévoir ce que seront nos mouvements dans une dizaine d’années, même si l’étude des flux de véhicules ou de personnes est devenue précise, via les données de géolocalisation. Mais Carlos Tavarez prévient que ce flou est une bonne chose, tant il ouvre une quantité énorme de perspectives. Jamais l’Homme n’avait eu autant de choix possibles pour se déplacer d’un point à un autre de la planète.

La liste à la Prévert devra être largement rallongée pour intégrer

  • les trottinettes
  • les scooter électriques
  • les taxis volants
  • les drones
  • les fusées intercontinentales
  • les navettes fluviales autonomes et tout ce que notre imagination fera sortir des têtes innovantes des chercheurs.

Intelligence artificielle et PSA : pour faire avancer les technologies de demain

Free2move est une nouvelle marque de mobilité pour le groupe PSA. Son avenir dépend certainement de nos comportements et de l’analyse pertinente et futuriste des données recueillies. Ceci explique aussi que cet OpenLab travaillera en étroite collaboration avec Prairie, un institut d’excellence en IA, dans lequel de grands groupes se retrouvent pour faire avancer les technologies de demain.