La 5G arrivera en France fin 2019 : sommes-nous prêts ?

Une agitation autour de la 5G

Chacun des opérateurs de téléphonie mobile en France (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free) s’agite autour de l’arrivée prochaine d’un réseau 5G, permettant de faire face à la croissance exponentielle des flux de data. Depuis la fin de l’année dernière, l’interrogation sur le retard pris par notre pays circulait sur les réseaux sociaux. Mais les acteurs phares du marché étaient tout simplement en attente des décisions de la commission européenne, en matière d’attribution et de durée de vie des licences qui les autoriseront à exploiter commercialement la technologie. C’est désormais chose faite, depuis mars 2018, les licences seront de 20 ans ou de 15 ans avec 5 ans de plus en option.

5G : rappel du fonctionnement

Le déploiement de la 5G devrait permettre l’utilisation efficace des objets connectés, à commencer par les véhicules autonomes, gros consommateurs de données et de connexions. Pour être relié en permanence et en temps réel, un véhicule devra être équipé d’un terminal utilisant la 5G, d’après les experts du secteur.

Alors lorsque Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’Etat au numérique, promet que « la France ne sera pas retard sur la 5G », les regards se tournent vers les opérateurs.

Où en sont les opérateurs exactement ?

Orange

Orange travaille avec Ericsson, SFR s’est rapproché de Nokia, et Bouygues Telecom est parti chercher un soutien technologique plus à l’est avec le géant chinois Huawei. Tous sont optimistes et ont choisi de tester en condition réelle sur des villes laboratoires. Pour preuve, Orange et Ericsson déclaraient récemment :

 certaines des nouveautés de la 5G sont déjà disponibles sous forme de plug-in logiciels sur le LTE pour améliorer l’expérience haut-débit mobile, l’internet fixe sans fil et l’internet des objets

 par la voix de Franck Bouétard, Président Directeur Général d’Ericsson France.

Bouygues Telecom

Bouygues Telecom est quant à lui parti à Bordeaux pour travailler sur le haut débit du futur ! Il s’agit bien de vérifier que la vitesse de la 5G sera 10 fois supérieure à l’actuelle 4G et que le nombre de connexions simultanées sera plus de 100 fois ce qu’il était.

Plusieurs aspects de la technologie 5G permettent en effet d’atteindre des débits aussi importants :

  • les ondes centimétriques
  • de nouvelles générations d’antennes utilisant le « massive MIMO »
  • une technique de focalisation radio avancée spécifique à la 5G (« beam tracking»).

Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Télécom, prévoit que

40% des Français auront des mobiles 5G d’ici 2025″, confirmant par ailleurs que “les premiers terminaux industriels seront disponibles fin 2019″ et “qu’à partir de 2020, Bouygues pourra commencer le déploiement de la 5G.

SFR

De son coté, SFR développe son offre dans un centre dédié à Vélizy et compte bien être prêt à la même échéance. L’enjeu majeur est encore le traitement de la data, puisque l’opérateur constate une croissance de 150% du volume de données échangées sur le réseau et une consommation de près de 7Go par utilisateur et par mois.

La santé à distance, la voiture autonome et nos loisirs sont déjà de gros consommateurs de vidéo et par conséquent de haut débit et de données. Il est évident que la fluidité et la sécurité des connexions seront améliorées par la nouvelle 5G.

2020, c’est déjà demain !

 

Cet article peut vous intéresser : Wifi WPA3 : cette norme permettra-t-elle des communications plus sécurisées ?