La Fnac dans une logistique post-tayloriste

La logistique est le fer de lance des grands groupes, e-commerce comme grande distribution confondus. La période de Noël exacerbe le besoin de ces entreprises de s’adapter et même devancer les besoins des clients en terme de livraison. Le problème logistique lié au dernier kilomètre n’a d’ailleurs jamais été aussi sensible.

Mais si le problème n’était finalement pas lié à la livraison mais à l’étape précédente ? Si tout se jouait au niveau de l’approvisionnement, du conditionnement et du tri ?

Selon les Echos, le groupe Fnac-Darty est le seul à pouvoir livrer en 2 heures dans plus de 400 communes en France. Il garantit même une livraison le lendemain pour une commande effectuée la veille avant minuit. Néanmoins, en cette veille de Noël, on peut se demander comment la Fnac arrive à tenir ses engagements clients face au challenge de la livraison ?

L’entrepôt au cœur de la logistique

En 2016, la Fnac proposait aux clients une livraison le soir du réveillon pour une commande effectuée le 24 décembre avant 15h. Cette offre disruptive sur le marché permettait à la Fnac de devancer ses concurrents de très loin.

Ce géant de la distribution livre en effet pour le e-commerce et à l’international. La Fnac a par ailleurs investi dans des entrepôts massifs de 120.000 m², essentiellement basé dans le sud de Paris. Le plus grand, à Wissous dans l’Essonne, s’étend sur près de 31.000 m², soit plus de 2 fois la superficie du terrain de jeu du Stade de France.

Planning en 3x8 et incentives : entre effort et réconfort

Pour préparer et conditionner toutes ses commandes, la Fnac s’appuie sur ses manutentionnaires. Avec plus de 500 salariés, qui travaillent sur une répartition quotidienne en 3x8, le groupe souhaite spécialiser sa main d’œuvre. En effet, les employés affrétés aux entrepôts ont tous suivi une formation spécifique pour ce travail. Pour soutenir l’augmentation de la productivité en période de fêtes, le groupe n’hésite pas à faire appel à un renfort de ces différents magasins. De plus, avec un objectif de 170 articles par heure à traiter, les magasiniers de l’entrepôt de Wissous travaillent 24/7.

Le travail peut vite devenir routinier et épuisant. C’est pourquoi dans un esprit de team leading, la Fnac a eu l’idée de proposer à ses équipes une activité quelque peu distrayante : courir ¼ d’heure en équipes. Cette initiative, bien que cocasse, a essentiellement pour but d’éviter les troubles musculo-squelettiques propices à ce type d’activité professionnelle. En effet, le rythme est extrêmement soutenu et calibré à la seconde près. Les tapis roulants acheminent 3 commandes par seconde et tous les colis doivent être expédiés en moins de 2 heures.

Comment la Fnac fait-elle la différence ?

D’après Bastien VINCENT, le Directeur des Projets Logistiques à la Fnac, celle-ci va s’appuyer grandement sur :

  • la synergie du groupe Fnac-Darty pour « rechercher le meilleur savoir-faire de chacun dans un objectif de performance pour le groupe »
  • la recherche de la performance et l’optimisation des coûts. Tous les sujets liés aux innovations, à la robotique et à l’Intelligence Artificielle sont concernés.

Innovations à venir

La modernisation des entrepôts via l’investissement. En effet, le groupe cherche à investir dans de nouveaux systèmes d’exploitation logistique. Ce qu’on appelle communément WMS ou WCS sont des systèmes de gestion ou de pilotage d’entrepôts, soit des logiciels informatiques très prisés.

Le WMS a pour but d’optimiser la gestion des stocks. Ses objectifs sont multiples et les résultats quasi-instantanés. Il permet une meilleure connaissance de l’état des stocks et de la traçabilité des produits, sans oublier l’optimisation des surfaces.

Pour les systèmes de pilotage des activités logistiques (WCS), le procédé est plus complexe. Il consiste en effet à synchroniser les différents éléments mécanisés (robots, automates, dépose-étiquettes…). On constate d’ailleurs pour les entrepôts ayant mis en place ce type de système une nette augmentation de la cadence de production.

La Fnac, ce géant e-commerce est leader sur le marché high-tech. Avec 4 millions de produits référencés sur son site et 160.000 commandes quotidiennes en période de fête, l’entreprise dispose de toutes les ressources nécessaires pour innover dans le secteur logistique et pourquoi pas devenir précurseure.

A lire également : Logistique : Geek+ ou l’art du picking augmenté !