Le parking intelligent peut-il sauver les villes ?

Depuis longtemps nous savons que 10 à 30% (selon les villes) de la circulation urbaine est créée par les automobilistes qui sont à la recherche d’une place, pour garer leur véhicule. Nous en avons fait l’expérience à Paris, où les collectivités réduisent le parc de places disponibles, avec pour objectif la réduction du trafic, en rendant quasi impossible le stationnement.

 

Des places de parking inoccupées

Mais une autre statistique édifiante fait le buzz, puisqu’il n’y aurait pas moins de 120 000 places de parking inoccupées chaque jour, dans la capitale ! Ces dernières années, plusieurs start-ups ont vu le jour, pour tenter d’apporter des solutions à ceux qui cherchent désespéramment à se garer en ville. Las, peu ont survécu, ne trouvant pas de modèle économique, ni de pouvoir d’attraction face au géant Vinci (et son offre Indigo) et souffrant du coût de géolocalisation des emplacements libres. Recourir à des capteurs ou à des caméras nécessite, en effet, des investissements énormes.

 

Les solutions de stationnement

Début 2018 Parkeon, le leader mondial des solutions de stationnement, annonçait sa fusion avec Cale, le numéro deux, pour prendre le nom de Flowbird. Le groupe revendique 60 millions de places de parking gérées dans le monde. De son coté, StreetLine, une société nord-américaine, équipe depuis plusieurs années les villes de Los Angeles et de San Francisco et gère le stationnement via des Applis. Cisco est son allié pour l’exploitation des données et ce sont des dizaines de millions d’euros qui sont investis pour optimiser les services, encore en phase de test. Car là aussi, l’enjeu reste la transmission et la disponibilité de la data en temps réel.

 

parking intelligent

Schéma : site web streetline.com

De nombreuses technologies pour une meilleur expérience utilisateur

On le voit, il faut coordonner différentes technologies, pour donner accès au stationnement urbain en temps réel : caméras et capteurs pour identifier les espaces libres, GPS pour les coordonnées des véhicules, Applis de paiements et APIs pour créer une expérience utilisateur au niveau des attentes des particuliers ou des entreprises. Or la qualité de la donnée est ici essentielle : on ne peut se tromper d’emplacement et il faut une réactivité maximale, pour indiquer à un automobiliste qu’une place vient de se libérer à proximité. On a tous en tête ces nombreuses fois où la place convoitée est justement prise par la voiture qui nous précède, à notre grand désespoir !

L’enjeu est immense, ainsi que le démontrent les chiffres illustrant les discours des acteurs du parking intelligent : ce sont des millions d’heures perdues, des millions de kms parcourus en pure perte, des millions de tonnes de CO2 inutilement relâchées dans l’atmosphère, que le recours au meilleur de la technologie peut nous éviter.

L’impact économique et social d’une meilleure gestion du stationnement dépasse certainement l’enjeu écologique. C’est une ville plus intelligente et plus connectée qui se dessine dans les laboratoires de recherche et les start-up de la mobilité. La géolocalisation est l’une des clés de succès de la smart-city ; il reste à en convaincre les citoyens des villes du futur.