Un train drone, qu’est-ce que c’est ?

Pour rappel, un drone est un objet qui effectue des déplacements aériens, maritimes ou terrestres de manière quasi-autonome, par guidage à distance.Ce qu’on appelle communément un train drone n’est donc qu’un train autonome, au même titre que les métros autonomes qui pullulent dans les grandes villes françaises.La France est d’ailleurs le 1er pays au monde à avoir mis en service un métro sans conducteur. En effet, ce fut la ville de Lille qui accueillit en 1983 le premier métro sans conducteur. La ligné était composée alors de 73 stations, une révolution pour l’époque… 

Transport ferroviaire autonome, qu’en est-il 16 ans après ?

Ce premier test de train autonome s’est déroulé en avril 2019 dans la région parisienne. Mais ce n’est qu’au mois de juillet de la même année que la SNCF a fait part de cette phase de test.Composé de 2 wagons seulement et testé sur un tronçon de de 4km de rail entre le Val de Marne et l’Essonne, le test avait pour but de déceler les éventuels problèmes techniques depuis le poste de commande situé en Essonne.Ce projet s’est d’ailleurs avéré concluant puisque la SNCF a communiqué récemment que « cette expérimentation réussie a permis de démontrer la faisabilité technique de la télé conduite sur rail ».

Pourra-t-on bientôt utiliser des trains entièrement autonomes ?

Le projet bien que concluant n’a pas pour vocation d’autonomiser les trains à courte échéance. L’objectif réside surtout dans l’utilisation de la télé conduite comme une solution de secours en cas de situation à risques ou de problèmes avérés.Prendre le contrôle d’un train à distance doit être une priorité dans les prochaines années au vu du projet du Grand Paris. En effet, cette solution pourrait permettre de :
  • faciliter les manœuvres du conducteur
  • offrir un service plus régulier et ponctuel grâce à une « circulation harmonisée et une vitesse optimisée »
  • assurer les dessertes fines (nouveau terme pour désigner les petites lignes) pour le Fret SNCF
  • et enfin diminuer la consommation d’énergie.
 

Le train drone, une innovation technologique de pointe

La télé conduite des trains est aujourd’hui possible au même titre que les métros. Recouvrant une distance généralement plus importante, le projet avait longtemps été écarté par souci de sécurité.Cependant, pour cet exercice, des caméras ont été intégrées aux wagons pour guider le conducteur à distance dans ses opérations d’accélération ou de freinage.De plus, la transmission des données entre les wagons et le centre de fonctionnement passe par satellite via un réseau cellulaire. Autrement dit, tout répond à une exigence technologique haut de gamme.En effet, ce train drone est le résultat d’un travail de longue haleine qui a permis la collaboration d’entreprises pontes dans le secteur de la tech et du transport comme :
  • la SNCF
  • Railenium, un institut de recherche technologique de la filière ferroviaire basé à Valenciennes (Nord),
  • Actia (fabricant de systèmes électroniques)
  • Cnes (Centre national d’études spatiales)
  • Thales (groupe technologique).
 

Quelles différences avec les trains actuels ?

Le train drone s’annonce véritablement être le transport de demain. Il conjugue tous les avantages du transport que l’on imagine pour la smart city : autonomie, écologique, rapide et pratique.Rappelons également qu’on prévoit que près de 2/3 de la population vivra en ville en 2050. Aménager l’espace urbain, et par conséquent les déplacements, devient donc plus qu’une priorité, une urgence pour les défenseurs de la smart city.Pourtant, selon le cabinet Wavestone, la distance entre le domicile et le travail a augmenté de 63% au cours des trente dernières années… C’est donc la périphérie des zones urbaines qui représente ici un espace critique suscitant différents enjeux (zone tendue, aménagement territorial, préservation de l’espace…). Les déplacements à l’intérieur de ces zones prennent ici un rôle tout aussi important que les trajets vers le centre urbain.Pour les plus intéressés, il faudra être encore un peu patients : une nouvelle phase de tests prévue en 2023 et la mise en fonction définitive de ces trains drones est prévue pour 2025. A lire également : Le smartphone, ce nouveau ticket de transport