Livraison en 30 minutes par CDiscount :

Analyse d’une performance logistique

CDiscount est le site e-commerce du groupe Casino et avec un volume de 3,4 milliards d’euros de CA en 2017, le leader de l’e-commerce non-alimentaire en France. Afin de répondre à la pression croissante de ses clients pour une livraison encore plus rapide, l’enseigne a noué un partenariat à trois avec Chronopost (numéro 2 en Europe de la livraison de colis, avec 151 millions de colis en 2017) mais aussi avec Stuart, une start-up spécialisée dans le dernier kilomètre et présente en France, en Angleterre et en Espagne (à noter que la start-up a rejoint le groupe La Poste en 2017).

La promesse de CDiscount

CDiscount promet depuis cet été que ses clients pourront se faire livrer en 30 minutes dès l’instant où ils auront indiqué leur préférence de livraison. Ce qui signifie que le client indique un créneau qui lui convient via une App et qu’il reste alors 30 minutes au e-commerçant pour finaliser la commande et la livrer. Une belle performance !

Mais comment est-ce possible et pourquoi cette promesse forte ?

« La livraison est aujourd’hui une composante fondamentale de l’acte d’achat et par conséquent un élément clé́ de notre compétitivité » rappelle Pierre-Yves Escarpit, Directeur général adjoint de Cdiscount en charge de la Supply Chain.

« Après la livraison le dimanche et la livraison le même jour, ce partenariat avec Chronopost et Stuart nous permet d’étoffer la palette de solutions de livraison et de proposer à nos clients une offre toujours plus innovante et flexible s’adaptant à tous leurs besoins. »

Deux idées innovantes permettent de relever ce challenge :

  • D’une part, le réseau de consignes intelligentes « Pick-Up » mis à disposition par Chronopost et
  • D’autre part, les coursiers à vélo ou vélo-cargo géolocalisés et déjà en selle pour 500 clients professionnels en France (comme Décathlon, Franprix, Zalando, the Kooples ou AlloResto).

Le client passe commande puis choisit son lieu de livraison sur le site de CDiscount. Le colis est alors envoyé dans la consigne Pick-Up la plus proche et un SMS arrive sur le smartphone du client. Il reste à ce dernier à indiquer son créneau de livraison et au coursier de Stuart à faire le dernier kilomètre dans l’horaire choisi.

L’enjeu : l’optimisation de l’expérience client

La géolocalisation et la connexion continue via l’application, sont les ressorts de cette mécanique complexe de livraison. Mais l’enjeu est l’optimisation de l’expérience client et comme le précise Antoine Carteyron, Directeur Général de Stuart,

« cela nous donne un double avantage : honorer une promesse de rapidité et de livraison sur créneaux courts inégalée, mais surtout pouvoir effectuer l’ensemble de ces livraisons au cœur des villes en mode doux, en vélo ou vélo-cargo. »

CDiscount entend bien la voix de ses clients et conforte ainsi sa position de leader dans l’expérience client. Rappelons en effet que 78% des consommateurs considèrent que l’heure d’arrivée estimée et la localisation en temps réel de leur produit sont les informations les plus importantes (Etude YouGov & Infor – « Attentes des consommateurs sur l’omni-shopping», Avril 2018).

 

A lire également : L’avenir du dernier kilomètre est-il un robot ? Rendez-vous dans 10 ans !