Monaco sera-t-elle une Smart City 5G grâce à Huawei ?

Le géant des télécoms chinois s’est vu refusé l’accès à l’Australie, pays qui avait quelques doutes quant à l’éthique et surtout, à la perte de souveraineté induite. Alors faut-il en conclure que les dirigeants monégasques sont moins regardants ou que la course s’est déplacée vers l’Europe pour ce qui concerne le déploiement de la 5G. Devenir une Smart City, c’est désormais une orientation stratégique et la Principauté qui accueille chaque année le gratin mondial de la plaisance au Monaco Yacht Show de fin septembre, ne pouvait louper l’occasion. Le prince Albert sera fier de tester le déploiement de ce nouveau standard d’échange de communication dès cet automne, là où d’autres villes sont encore en quête d’une solution fiable.

C’est un pari risqué que tiennent les acteurs de ce partenariat, tant Huawei, que Monaco Telecom, opérateur sous contrôle de Xavier Niel (patron de Free). Seront-ils prêts ?

La 5G sera un vecteur clé de la croissance de l’économie numérique et du développement de la smart city“, annonce Martin Peronnet, le directeur général de Monaco Telecom, dans un communiqué.

Huawei a garanti une disponibilité dès mi-2019 tandis que Bouygues Telecom qui a déjà débuté des essais à Bordeaux, promet seulement une mise en œuvre pour fin 2019.

On le voit les effets d’annonce sont un moyen de communication fort pour les projets smart city.

 

Mais aller un peu trop vite, n’est-il pas prendre de gros risques en matière de sécurité ?

Rappelons qu’une smart city est une ville à l’ère du numérique, qui se veut collaborative, contributive, disruptive et créative (Cf Luc Belot in « De la Smart City au territoire d’intelligence » L’objectif d’une ville comme Monaco est bien de construire un écosystème apprenant apte à créer de la valeur pour les utilisateurs du système ; la ville elle-même mais aussi les citoyens, les commerçants, etc… Dans son projet présenté en 2017, le gouvernement princier indiquait que la première phase consisterait à aspirer des données via des applications dédiées au tourisme et au tourisme d’affaires, afin d’alimenter un « lac de données » suffisamment grand. L’étape suivante permettant d’améliorer les modèles proposés, de développer de nouveaux services et de nouvelles applications, pour impliquer davantage de participants et faire grossir l’ensemble de la data disponible.

 

Monaco : Smart City ou Safe city ?

On le constate en découvrant le projet monégasque, il n’est jamais question de sécurité des données, ni même de la manière dont elles seront exploitées à terme. Un sujet pourtant inévitable lorsqu’on prétend s’adresser aux plus riches clients de la planète, et que l’on imagine transmettre leurs communications via une technologie chinoise. La 5G promet une augmentation de la vitesse et des volumes de communication. Peut-on affirmer qu’elle améliorera la sécurité dans l’hyper connexion ?

Devenir une Smart city, ne peut pourtant pas se faire sans envisager dans le même temps de garantir d’être une Safe city !

 

 

A lire également : La 5G arrivera en France fin 2019 : sommes-nous prêts ?