Paris accueillera la plus grande ferme urbaine d’Europe en 2020

On vous a déjà parlé de bon nombre de projets de la ville de Paris pour végétaliser les toits de la capitale, notamment pour réguler la chaleur.

Nouveau projet pour la Ville-Lumière prévu pour le printemps 2020 : installer une ferme géante de 14.000m² dans le XVème arrondissement… ou plutôt au-dessus. En effet, l’emplacement se fera sur les toits du Parc des expositions. Puisque c’est le seul complexe parisien capable d’accepter une ferme d’une telle envergure.

 

Semez et vous récolterez

On espère de cette ferme qu’elle puisse produire pour une tonne de fruits et légumes par jour*.

Ce jardin potager regroupera près de 30 espèces de plantes différentes toutes cultivées grâce à l’agriculture biologique.

Une culture sans pesticides et sans produits chimiques pour favoriser la biodiversité selon Pascal Hardy.

Le fondateur d’Agripolis, l’entreprise agricole urbaine à l’origine du projet, prévoit d’utiliser la totalité des récoltes pour subvenir aux différents besoins locavores des communes avoisinantes. L’objectif est d’approvisionner les magasins et cantines proches dans les agglomérations du sud-ouest parisien.

 

Une belle initiative qui aura pour conséquence :

  • Un gain économique dont le montant escompté n’a d’ailleurs pas été dévoilé
  • Des bénéfices sur les coûts logistiques grâce au choix du circuit court. Notamment sur ce qui concerne la réduction de l’empreinte carbone et le maintien d’un taux d’autosuffisance stable.
  • Une valorisation de la culture biologique. En effet, la question écologique n’aura jamais été autant soulevé que depuis ces dix dernières années. C’est pourquoi les pouvoirs publics mettent en œuvre des actes concrets pour la prise en compte de l’environnement et le retour au naturel.

 

Devenez votre propre fermier

Pascal Hardy réaffirme ainsi le principe directeur de cette ferme et ainsi de la smart city :

contribuer à renforcer la résilience environnementale et économique dans les villes de demain.

Preuve en est avec cette ferme de grande envergure. Les habitants ne sont pas juste bénéficiaires dans ce projet. Ils pourront accéder à ce lieu atypique grâce aux visites pédagogiques initiées par la mairie de Paris et aux lopins de terre disponibles à la location.

Rappelons d’ailleurs que l’horticulture urbaine et périurbaine (HUP) est encore peu reconnue mais tend à se développer dans les villes en expansion, tout spécialement dans les smart cities.

 

La smart city va gommer les différences entre les villes urbaines et rurales

Quand on parle de smart city, on l’associe bien trop souvent à l’idéologie citadine de la ville… comme si ce concept ne pouvait s’envisager que dans le cadre d’un réseau urbain.

Pourtant, on constate aujourd’hui que pour être smart city, il faut revenir à ses fondamentaux. Pour être smart, il faut être green. Autrement dit, pour être intelligent, soyons écolo !

Pour preuve, en France et dans le monde, on ne compte plus le nombre de projets ayant pour vocation, au-delà de la végétalisation, d’insérer des projets d’agriculture inclusive au cœur de la ville. Rappelons les projets les plus marquants à La Haye, Detroit et Shanghai. Et en France pour n’en citer que deux :

  • la serre verticale de Romainville (ouverture fin 2019)
  • le toit végétalisé de la Gare du Nord (ouverture prévue pour le début des Jeux Olympiques en 2024)…

Si la France n’est pas la pionnière dans ce domaine, le moins que l’on puisse dire c’est que la culture maraîchère a le vent en poupe dans la capitale française.

 *(estimation haute correspondant à la période des récoltes)

A lire également : Gare du Nord, un projet Smart City à l’intérieur de Paris