La livraison de colis vers les pays européens pose problème depuis plusieurs années

Comme souvent lorsque l’on assiste à la création d’un nouveau service, le constat de départ permet de comprendre pourquoi il peut s’imposer à nous. La livraison de colis vers les pays européens pose problème depuis plusieurs années. Elle est d’une part coûteuse et d’autre part très peu transparente. Le prix à payer pour le particulier est exorbitant puisqu’il peut être quatre fois supérieur à celui d’un trajet domestique. Et la garantie que tout se déroule comme prévu et que le colis arrive rapidement à destination est beaucoup trop faible, de l’avis de Benjamin Chartoire, le CEO de PimPamPost. Il y a donc un marché pour une société qui rendra l’expérience fluide et sure. En effet,  les premiers concernés par ce service défaillant sont les patrons des PME qui misent sur l’exportation de leurs produits via le e-commerce et qui, pour 80% d’entre eux, estiment perdre des clients suite à des problèmes de livraison.

L’Europe est certes un marché ouvert mais trop incertain pour un consommateur désormais habitué à des livraisons ultra-rapides et fiables à l’intérieur de son pays.

Que propose PimPamPost afin de remédier à cette situation ?

 

Son fondateur raconte qu’il réfléchit sur ce projet après avoir reçu à Barcelone, un fromage envoyé depuis l’Auvergne avec plus de trois semaines de retard, dans un état nécessitant l’intervention des équipes de sécurité. Cette anecdote personnelle fait sans doute écho auprès de nombreux clients de petits acteurs du e-commerce, dépourvus de moyens logistiques. Ceux-ci s’en remettaient jusque là aux services de transporteurs pan-européens ayant d’autres priorités que le petit colis supplémentaire perdu dans un chargement. Lorsqu’on sait que plus de 4 milliards de colis individuels traversent l’Europe, il y a là matière à changer les règles.

PimPamPost est un service qui fonctionne via une App et qui propose à un livreur  occasionnel de transporter un colis vers sa destination actuelle. Il est directement mis en relation et rémunéré via l’App ; en pratique il transforme la rémunération en avantages négociés avec la ville de destination (pour l’instant Paris et Barcelone). L’originalité du service réside dans son tarif unique pour une prestation standardisée : 19,80 € pour n’importe quel colis de moins de 5 kg livré en moins de 3 jours. Simple et efficace selon son fondateur, puisque le livreur peut choisir sa livraison librement. Ce choix libre est la garantie que le livreur maitrisera son trajet et respectera l’engagement pris. La start-up se finance en prélevant une commission sur chaque livraison, à la manière de Uber (par exemple).

Une vision collaborative de la livraison au domicile des clients est-elle un moyen d’optimiser les ressources existantes comme le prétend PimPamPost ? Est-ce une nouvelle « ubérisation » du métier de transporteur ou au contraire, un complément d’activité qui crée de la valeur pour les deux acteurs ? Elle est peut-être aussi une source de développement de certains business à l’international.