Obsolescence non programmée pour Internet Explorer

Quels risques encoure-t-on à utiliser Internet Explorer ?

Les utilisateurs d’Internet Explorer sont-ils les seuls concernés ?

Qu’est-ce qu’une faille zero-day ?

A quoi cette faille est-elle dûe ?

Toutes les réponses ci-dessous.

 

Internet Explorer est mort…

Rappelons tout d’abord la gloire passée de ce navigateur qui fut tant plébiscité pendant 20 ans. Soit, au moment de l’avènement d’Internet dans les ménages au début des années 90.

A l’époque installé avec Microsoft par défaut, Internet Explorer avait largement profité et participé à l’accessibilité du web et de l’information dans les foyers.

C’est bien IE, qui se faisant une place dans le paysage informatique, avait à l’origine détrôné Netscape Navigator, un navigateur qui peine à rester dans les mémoires.

Deux excellentes raisons expliquent cette amnésie populaire. La 1ère, Netscape Navigator n’existe plus depuis une dizaine d’années (2008 pour être exact). La 2ème, il a cédé la place à Mozilla Firefox.

En effet, le successeur de Netscape Navigator a finalement remplacé Internet Explorer, qui lui-même avait détrôné son modèle… La boucle est bouclée.

 

… Vive les GAFAM !

L’arrivée de ses principaux concurrents sur le marché sonnera le glas de son hégémonie.

Tout d’abord challengé par Mozilla Firefox, Chrome et enfin par Safari, Internet Explorer aura eu du mal à tenir ses rivaux en respect. Il s’inclinera finalement dans cette bataille sans merci que se sont livrée les géants du web, à la fin de la première décennie des années 2000.

Adepte des conspirations en tout genre, vous trouverez ici matière à débat car ce sont bien les GAFAM qui sont derrière ces outils : Apple qui a développé Safari. Et Google qui a tout misé sur son poulain, Chrome (aujourd’hui, le navigateur le plus utilisé – Statcounter Global Stats avril 2019).

 

Une faille récemment décelée

Cependant, si IE est depuis longtemps distancé par ces navigateurs plus performants pourquoi une alerte sécurité est-elle aujourd’hui évoquée ?…

Vous avez déjà entendu parler de zero-day ?

Ce qu’on appelle une faille zero-day est une vulnérabilité informatique sans publication ou correctif connu, donc sans aucune mise à jour de protection. John Page, un chercheur en sécurité, a en l’occurrence découvert qu’il était possible de voler tout type de documents via Internet Explorer moyennant 2 conditions :

* l’utilisation des fichiers avec l’extension .MHT

* Windows comme système d’exploitation.

 

Un piratage est si vite arrivé

Pire encore : que vous utilisiez ou non IE ne vous garantit pas l’immunité. Il suffit juste qu’Internet Explorer soit installé par défaut pour rendre votre ordinateur vulnérable. Autrement dit, utilisateurs d’autres navigateurs, vous n’êtes pas à l’abri !

Selon les informations de Browset Market Share, il n’y a que 9% d’utilisateurs qui utilisent ce navigateur. En cause, le manque d’intérêt populaire mais surtout celui de Microsoft. Pris en grippe par son propre créateur, Microsoft ne met plus à jour Internet Explorer depuis 2015 et l’arrivée de Edge annoncé comme le remplaçant de IE.

Depuis, Internet Explorer est tombé dans l’oubli et sans défense face aux cyber-attaques.

 

Dans la même lignée, Microsoft a officiellement décidé d’arrêter la production du Windows 10 Mobile. Sa volonté de s’insérer dans l’univers du smartphone et de jouer sur la popularité et l’expertise de la marque n’auront donc pas suffi. L’arrêt étant prévu pour décembre 2019, Windows entend entamer cette nouvelle décennie sous les meilleurs auspices avec de nouveaux projets pour l’instant classés secrets.

Vous avez un Windows 10 Mobile ? 

Windows vous propose une solution : changer de téléphone, et préférer lui les systèmes d’exploitation Android ou IOS. Ou quand Windows lui-même vous conseille d’aller à la concurrence…

 

A lire également : La sécurité des données mobiles à l’heure de la 5G