Safesmart.city était à Mobility for Business 2018

Retour sur notre exploration au cœur de la mobilité

Nous étions au Mobility for Business cette année, pour sa huitième édition, le salon consacré à toutes les formes de mobilité professionnelle, a connu une belle affluence de visiteurs mais surtout d’innovations. Les acteurs du marché des technologies liées à la mobilité ont pu assister à un programme de conférences très animées et riche d’enseignements pour le futur. Ils ont, comme nous, apprécié la pertinence des propos et sans doute, des réponses apportées aux principaux enjeux du secteur face à la montée de l’IA ou à l’arrivée de la 5G, par exemple.

Un salon unique en son genre

Mais la mobilité prend diverses significations ici à la Porte de Versailles, et c’est précisément ce qui rend ce salon unique en son genre, comme nous l’a confié Gwen Rabier (Interview de Gwen Rabier), son organisateur, semble-t-il prêt à exporter le concept. On y parle de réseaux de connexion, d’objets connectés, de mobilité des employés et des entreprises, de multiplication des interactions entre collaborateurs ou entre équipes et client, ou encore de terminaux mobiles et de logiciels. Il faut se préparer à manier des langages techniques voire d’expert, et l’agilité est indispensable pour passer de Huawei ou Orange Business Services, à Klaxoon ou Place, pour n’en citer que quelques-uns. D’un stand à l’autre, on change brusquement d’univers, de taille d’entreprise ou de vision stratégique.

Alors quels sont les thèmes qui nous ont interpelés ?

D’abord, l’impact attendu de la 5G sur l’écosystème de la mobilité, qui semble être un moteur d’innovation et un espoir de développement de business pour de très nombreux acteurs. Les tests sont en cours, les gros opérateurs et constructeurs semblent pratiquement prêts, mais leurs interrogations demeurent quant à la rentabilité à court terme des énormes investissements que ce nouveau réseau va générer. Comment définir des priorités, comment trouver cette « killer App » qui portera le marché de la 5G ? A écouter la table ronde animée par Orange, Bouygues, et Ericsson, les pistes privilégiées sont davantage industrielles que « grand public », et le gain de vitesse du futur réseau ne serait pas un argument majeur pour le commun des mortels qui, rappelons-le, devra abandonner son smartphone actuel pour passer à un outil compatible 5G.

Une tendance forte, autour des entreprises et de leurs personnels

L’autre tendance que nous avons relevée, s’oriente, elle aussi, vers les entreprises et leurs personnels. Il s’agit désormais d’optimiser le temps effectif de travail par de nouveaux outils de mobilité et de générer ainsi des économies donc de la productivité. Tout est transformé par la digitalisation et l’hyper connexion de tous les professionnels. Tout le monde possède un smartphone et utilise des applicatifs développés en mode SaaS. Par exemple, il est possible de participer à une réunion et d’agiter l’intelligence collective que l’on soit chez soi, sur la route ou au bureau (ce que préconise Klaxoon, qui donne une belle sonorité au salon !). De même, on peut réduire le recours aux mails impliquant plusieurs personnes et générant par conséquent des dizaines de réponses, pour construire des groupes de conversation bien plus fluides et faciles à suivre (la solution proposée par Place a, à ce titre, reçu un Award légitime lors de la soirée de remise des prix).

La geolocalisation au cœur des entreprises

Enfin, la géolocalisation est également intégrée dans de nombreux projets, comme par exemple chez Praxedo, Notico ou d’autres acteurs qui permettent aux entreprises de suivre leurs collaborateurs sur le terrain, d’organiser des tournées, de suivre des colis jusqu’à la porte du client. Il est clair que la technologie déclenche des vagues d’innovation et que de nombreuses applications sont encore à venir : piloter depuis son bureau un engin qui creuse une mine à plus d’un kilomètre de profondeur, voyager dans un drone autonome en survolant une ville, ou encore permettre à des médecins d’opérer à distance via la robotique intelligente, et vivre un voyage de plusieurs jours en réalité virtuelle, sont quelques exemples de ce qui nous attend.

Des questions subsistes encore

Alors l’homme sera-t-il encore plus mobile à l’avenir ? Retrouvera-t-il davantage de liberté en gérant mieux les moments d’hyper connexion et en s’octroyant des phases d’immobilisme et de retour à la vie intérieure ? Le rendez-vous pour le prochain Mobility for Business, en octobre 2019, répondra peut-être à quelques-unes de nos questions, et vous le lirez dans les interviews que nous avons obtenues cette année, les rêves et les souhaits des acteurs de notre mobilité sont étonnants et optimistes. La mobilité est une réelle source de business et ce salon dynamique confirme que la priorité des entreprises reste de rendre agile et mobile l’ensemble de leurs collaborateurs et de leurs écosystèmes. Retrouvez les vidéos et les interviews du salon Mobility For Business: