10 exemples de villes intelligentes

La communication des smart city continue d’alimenter les media et ce blog en témoigne régulièrement. Mais au-delà des enjeux de collecte et d’exploitation de la data provenant des habitants des villes modernes, ne faudrait-il pas davantage mettre en lumière les projets qui améliorent réellement la vie des populations concernées ? Partons pour un bref tour du monde qui illustrera la diversité des approches et des enjeux de société !

1 – Dijon

Dans cette ville moyenne de Bourgogne, l’idée principale est de regrouper les centres de contrôle pour mieux centraliser les informations et optimiser les services et les transports, en informant les habitants de leur impact écologique, par exemple. Sécurité, climat, circulation, accès et fermeture sont disponibles en temps réel pour tous : un projet utilisant au mieux les données collectées.

 

2 – Rennes

Comme c’est désormais le cas pour nombre de villes intelligentes, Rennes s’est doté d’un « jumeau numérique ». Réplique digitale parfaite de la ville réelle, ce jumeau permet de tester toute modification de l’urbanisme ou du paysage, pour comprendre l’impact possible sur l’environnement et les éléments climatiques (comme le vent). Ainsi la construction d’un nouveau bâtiment, d’un sous-terrain sera regardée sous l’angle de son intégration globale dans la ville.

 

3 – Toronto

On se souvient que Google a choisi la métropole canadienne pour y bâtir sa ville du futur, via sa filiale Sidewalks Labs ? (FAIRE UN RENVOI VERS LE PAPIER DEJA PUBLIE) Bâtiments modulaires changeant de fonction, véhicules autonomes, hyper connexion de tous les points de contact avec la population, sont des projets qui feront de Quayside une ville laboratoire de l’IA et de la Data.

 

4 – Louisville

Ville méconnue en Europe, Louisville – USA, émerge parmi les plus innovantes cités, notamment en adoptant des applications concrètes issues du big data et basées sur le principe « If This Then That ». Automatisation de la connexion entre la ville et l’habitation (smart city et smart home). Valeur créée pour tous : lorsqu’un événement a lieu, tous les habitants en sont automatiquement informés chez eux.

 

5 – Boston

Le MIT, Harvard, la renommée mondiale des écoles bostoniennes, n’est plus à faire. A l’image du fonctionnement de ces grandes universités, c’est le lien de partenariat entre public et privé qui est le fil conducteur du développement de la ville intelligente à Boston. Le programme « Connected Citizen » est par exemple développé avec Waze. La mobilité dans la ville faisant l’objet d’un partenariat avec Uber.

 

6 – Santander

La ville du Nord de l’Espagne, a rapidement pris le parti d’installer elle-même des milliers de capteurs en tous les points pour résoudre les problèmes. Ainsi certains capteurs mesurent l’humidité et déclenchent des arrosages d’espaces publics, tandis que l’éclairage municipal n’est rendu actif que si la présence de piétons ou de véhicules est détectée par d’autres capteurs. Les poubelles, les places de stationnement sont également gérées de cette manière, rendant la ville plus intelligente.

 

7 – Copenhague

Etre heureux dans la ville du futur, ce serait sans doute vivre à Copenhague. Au royaume des gens heureux, l’utilisation de la data va dans ce sens. Certes la gestion des ressources est au cœur du projet de la ville intelligente mais fournir des informations sur les déplacements de chacun et sa consommation d’énergie peut aller plus loin. Ici les habitants ont aussi une visibilité sur les calories qu’ils dépensent ou le temps utilisé en se déplaçant, ce qui les incite à mener une vie plus décontractée et positive.

 

8 – Songdo

En Corée du Sud, ce quartier d’Incheon, a été imaginé entièrement depuis son origine comme laboratoire de la ville intelligente. Tout a été pensé pour que l’habitat soit hyper connecté avec l’ensemble des services utiles, mais aussi avec les voisins. Vous pouvez tout commander depuis votre salon, et suivre l’intégralité de vos rendez-vous via une interface centralisant les informations des commerçants, de votre entreprise et de vos carnets d’adresse. Equipé de caméras et de capteurs, votre appartement communiquera avec tous les autres !

 

9 – Londres

Pas encore devenue une Smart City, Londres se veut surtout la capitale européenne des Start-ups. Elle ambitionne par ailleurs d’être la « best city in the world ». Dès 2010, elle a encouragé les entreprises innovantes à rejoindre la Tech City, et à faire d’un nouveau quartier baptisé Silicon Roundabout, un véritable show-room de la technologie.

 

10 – Singapour

La ville-état est un cas à part dans le monde des smart-city, puisqu’elle gère les données personnelles de ses citoyens, sans réelle limite. Devenue incontournable dans la recherche bio-médicale et dans le Big Data, la ville-état de 5,6 millions d’habitants, va pourtant jusqu’à interdire l’usage du cloud, souhaitant ainsi ne pas rendre publique la data et contrôler strictement son exploitation. La richesse colossale de cette cité unique, lui permet en revanche d’investir sans limite dans les technologies les plus avancées.

 

Il y a bien d’autres exemples de villes intelligentes ou engagées sur ce chemin, et en France, certains maires de villes moyennes se sont récemment organisés pour proclamer leur volonté d’en être. Pour elles aussi, il ne s’agit pas simplement de collecter de la data, il convient d’imaginer les projets qui seront réellement utiles aux citoyens, dans le sens d’une amélioration de leurs conditions de vie.

 

A lire également : Qu’est-ce qu’une smart city ?