Tokyo prépare les JO 2020 avec toutes les innovations d’une smart city

En 2020, une nouvelle édition des Jeux Olympiques verra le soleil se lever à Tokyo. Tokyo, la capitale du Japon, et la plus grande mégalopole au monde avec près de 35 millions d’habitants (dont 14 dans la ville même). Dans un très récent classement des villes les plus innovantes de la planète, Tokyo arrive tout en haut du podium et devance ainsi New York, Londres ou encore Los Angeles. Les avantages concurrentiels de la « capitale de l’Est » sont avant tout liés au très haut niveau de technologie embarquée dans les entreprises qu’elle accueille et parallèlement le très haut niveau d’éducation de sa population. Ainsi les usages et le développement de la recherche sont constamment au contact l’un de l’autre.

 

Un Japon fasciné par le futur !

Il faut garder en mémoire que le Japon a toujours été fasciné par l’automatisation et les robots. La littérature populaire que sont les mangas regorge de dessins et de scénarios futuristes peuplés de robots plus ou moins intelligents. 56 ans après les JO de 1964 qui avait bouleversé le pays tout entier, la cité 5.0 sera immergée dans le Big Data, l’Intelligence Artificielle et la robotique. Tokyo attire déjà les plus grands talents en la matière, il est probable qu’elle attire aussi les meilleurs athlètes dans toutes les disciplines, y compris les plus citadines comme le skateboard, l’escalade ou le BMX, par exemple. Des robots taxis véhiculeront tout ce beau monde en toute tranquillité pour 331 compétitions et 33 sports au total.

 

Mais quelles sont les technologies utilisées pour sécuriser les Jeux Olympiques, pour lesquels on attend des centaines de milliers de touristes venus du monde entier ?

Le smartphone sera certainement l’objet le plus utilisé, et pour éviter une saturation des réseaux 4G, la 5G sera déployée sur l’ensemble des sites, permettant une très large diffusion d’images et de vidéos. Mais le smartphone servira aussi de pass et de moyen de paiement. Visa utilisera la technologie NFC pour insérer des puces dans des bracelets en caoutchouc que les visiteurs porteront à l’entrée des stades. L’opérateur telecom japonais NTT Docomo, mettra en place un système d’information envoyant des statistiques en temps réel sur les smartphones des spectateurs, tandis qu’un écran virtuel leur indiquera performances, classements et mensurations des athlètes présents dans la compétition de leur choix.

 

Des JO ultra sécurisés

L’annonce en a été faite récemment, la reconnaissance faciale sera utilisée pour la première fois pour la sécurité des accès aux stades pendant les JO d’été. Tous les visiteurs auront le privilège d’être scannés et de fournir ainsi une data de première qualité aux centres de recherche locaux. Un écran connecté leur indiquera alors le chemin idéal pour rejoindre leur place, fluidifiant ainsi les accès et améliorant la sécurité des personnes. On imagine facilement que ces objets permettront également de tracer tous les déplacements en ville et de réguler ainsi les trafics et les contrôles.

 

D’autres progrès technologiques seront réalisés d’ici l’été 2020, et il sera intéressant de suivre l’impact qu’ils auront à la fois en termes de sécurité mais aussi de mobilité dans une ville qui fait de la transmission d’un héritage, l’un des trois enjeux majeurs de cette 32ème olympiade.

 

A lire aussi : Singapour ou la sécurité d’une Smart Nation