Un festival dédié aux villes intelligentes

La smart city est-elle devenue un buzzword comme les gens de la communication aiment le dire ? En tout cas, le futur fait toujours rêver l’Homme et son avenir se trouvant pour l’écrasante majorité dans les villes, il n’est pas étonnant que de très nombreuses personnalités s’interrogent et se projettent dans la cité de demain. Vinci est un acteur on ne peut plus légitime de ce monde urbain puisque le groupe a pour mission « de concevoir, de construire et de financer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et de la mobilité de chacun ». Rappelons que Vinci est la marque qui fédère depuis le début de siècle, plus de 2000 entreprises et qui emploient près de 185 000 personnes dans le monde ; inventivité, humanisme et défi technique sont ses valeurs phares.

Mais pourquoi un festival dédié au futur des villes ? Et surtout qui en sont les acteurs et quels sont les thèmes émergents ?

En parcourant le programme de cette manifestation qui se déroule à Paris (mais pas seulement) du 8 juin au 19 juillet, on découvre une multitude d’intervenants et de rencontres prometteuses. Ainsi par exemple, Claudie Haigneré, Erik Orsenna ou Nicolas Gilsoul, viendront débattre de leur vision citadine et citoyenne en public. Mais les principaux changements sont à attendre dans la rupture que peuvent nous proposer les start-ups. Plusieurs dizaines d’entre elles sont notamment invitées par Vinci à « pitcher » leurs projets. Vont-elles nous embarquer dans des villes augmentées ? Et prendront-elles en compte le volume vertigineux de données que ces nouvelles cités engendreront ?

 

Le traitement des datas, un enjeu majeur

C’est un enjeu de taille pour les villes du futur que celui de la gouvernance de la data. Il sera incontournable face à notre double exigence de citoyen : le contrôle et la liberté. Certes les données urbaines peuvent contribuer à améliorer nos villes dans un très proche avenir, mais comment seront-elles sécurisées et dans quelles conditions seront-elles exploitées ? La conférence prévue le 3 juillet à la Fabrique de la Cité, à Vienne, réunissant Victor Mayer-Schonberger de l’Oxford Internet Institute, Charles Népote du FING et Jacques Priol de Civitéo, promet d’être instructive à cet égard.

Il n’y a pas si longtemps (en début d’année), un journaliste anglais avait voulu défier le dispositif de surveillance d’une grande ville chinoise, et s’était fondu dans la foule de la ville (de plus de 8 millions d’habitants) avec l’espoir de ne pas être retrouvé. Las, il se retrouva encerclé par les forces de police en l’espace de 7 minutes ! Une preuve supplémentaire et peut-être un peu effrayante, de l’évidente puissance du traitement des images fournies par les caméras placées partout en Chine (la Chine est particulièrement avancée dans la reconnaissance faciale reliée à l’Intelligence Artificielle).

La data est une ressource essentielle au développement des villes et elle peut -et doit- certainement contribuer à améliorer la construction, la circulation, sans oublier les loisirs de notre futur. Pour autant, l’enjeu de la sécurisation des données et de la sécurité des habitants qui les émettent, ne peut être négligé. Vinci nous invite à y réfléchir et son laboratoire baptisé Léonard Paris, constitue un excellent point de rencontre et de débat pour les idées innovantes en la matière. Une belle initiative pour souligner l’esprit créatif de notre nation.

Découvrir le programme complet en suivant le lien : buildingbeyond.fr